4 avril 2024 – Journée d’étude PatriMaths

Nous organisons une journée d’étude “Regards croisés sur les patrimoines mathématiques” le jeudi 4 avril 2024 à l’Institut Henri Poincaré (11 rue Pierre et Marie Curie, 75005 Paris), salle Yvette Cauchois (bâtiment Perrin, second étage).

Cette journée d’étude sera consacrée à des exposés de chercheurs dont les travaux passés ou en cours rejoignent les problématiques explorées dans le projet, au-delà des mathématiques, afin de croiser les perspectives de recherche. L’objectif est d’une part de décloisonner le cas des mathématiques, en l’insérant dans des travaux historiens portant sur les encyclopédies et bibliothèques, du XVIIIe au XXsiècle, et d’autre part de réfléchir à la présence des mathématiques dans des fonds jusqu’ici peu explorés en histoire de la discipline. 

La dernière partie de la journée visera à poursuivre la réflexion collective sur les travaux en cours et à présenter l’avancée dans la préparation de la base consacrée aux bibliothèques.

Pour des raisons logistiques, merci d’écrire à caroline.ehrhardt@univ-paris8.fr avant le 28 mars si vous souhaitez assister à la journée en présentiel. Il sera également possible de suivre la journée à distance, en faisant une demande de lien zoom à cette même adresse.

Programme

10h00-11h00 : Christine Jacquet-Pfau (Collège de France / LT2D, Cergy Paris Université). « De la lexicographie et des mathématiques : regard sur deux encyclopédies du XIXe siècle »

Résumé : Mon intervention s’inscrira dans une perspective métalexicographique. Je tenterai de montrer, à travers le Grand Dictionnaire universel du xixe siècle (1866-1876 et 1878 et 1890) de Pierre Larousse et La Grande Encyclopédie, Inventaire raisonnée des lettres, des sciences et des arts par une société de savants et de gens de lettres (1885-1902), comment ces deux « monuments » dictionnairiques du XIXe siècle ont participé, en un demi-siècle de mutation profonde des sciences, à la construction de la représentation des mathématiques et à leur vulgarisation. Seront ainsi abordés les contextes de la mise en œuvre de ces ouvrages, leurs objectifs et les moyens retenus pour les atteindre.

11h00-12h00 : Karen Attar (University of London) « Augustus De Morgan’s Mathematical Library » 

Summary:  In addition to being a leading nineteenth-century mathematician and mathematical historian, Augustus De Morgan was a collector of early mathematical books, from the famous to the obscure. His collection was famed for its contents and especially for his use of it, especially his annotations on many books. It remains intact at the University of London. This talk describes the library, discusses why it is special, and raises questions about its usefulness today.

12h00-13h30 : repas

13h30-14h30 : Emmanuelle Chapron (Aix Marseille Université / École pratique des hautes études-PSL). « Livres et papiers mathématiques dans les bibliothèques du XVIIIe siècle ».

Résumé : En partant des bibliothèques, il y a deux manières de considérer le « patrimoine » ou la « patrimonialisation » des mathématiques. La première consiste à s’intéresser à la façon dont se sont constituées, au cours de l’époque moderne, les collections qui constituent, pour nous aujourd’hui, ce patrimoine. On prendra comme observatoire les bibliothèques ouvertes au public au cours du XVIIIe siècle, qui font l’objet d’un projet en cours, « Bibliothèques publiques dans la France des Lumières ». La seconde entrée consiste à réfléchir à la manière dont les bibliothèques du XVIIIe siècle participent à la patrimonialisation de nouveaux ensembles en rassemblant, conservant, transmettant et rendant accessibles les papiers de mathématiciens morts.

14h30-15h30 : Jean-Charles Geslot (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines). « Quelle place pour les livres et savoirs mathématiques dans le mouvement des bibliothèques populaires ? (années 1860-années 1930) »

Résumé : Le mouvement des bibliothèques populaires a constitué, des années 1860 à l’entre-deux-guerres, un cadre privilégié de diffusion des savoirs dans une partie des classes moyennes, ouvrières et, dans une moindre mesure, paysannes. Si cette époque est celle d’un engouement pour la vulgarisation scientifique, celle-ci n’a que peu touché, au sein de ce réseau, les mathématiques : elles n’y sont en général présentes que de façon résiduelle, par quelques ouvrages emblématiques comme ceux de Jean Macé ou de l’ancien instituteur Collin.

15h45-16h30 : Discussion et réflexion collective autour du projet PatriMaths 



Citer ce billet
Thierry Joffredo (2024, 23 mars). 4 avril 2024 – Journée d’étude PatriMaths. PatriMaths. Consulté le 25 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w2ul

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search